A vos Homards, prêt, partez

Dans le cadre de la concertation initiée avec le consortium Eolien Maritime France au regard du projet d'implantation d'un parc éolien sur le Banc de Guérande, les pêcheurs professionnels ligériens, par l'intermédiaire de leur structure représentative le COREPEM, ont fait  part de leur souhait d'approfondir la connaissance générale sur la population de homards.

En partenariat avec le Comité départemental des pêches des Côtes d'Armor, l'Ifremer et le consortium Eolien Maritime France, le COREPEM a élaboré un projet de suivi de la population de homards aux abords du site d'implantation du futur parc éolien. Ce projet vise 3 objectifs majeurs:

1 - Décrire la pêcherie de homards en Pays de la Loire

En s'appuyant sur différentes sources d'information (criées, organisations de producteurs, VALPENA, échanges avec les professionnels), il sera possible de caractériser les pratiques de pêche du homard et l'économie de cette activité.

2 - Caractériser la population de homards aux abords du Banc de Guérande

Des observations embarquées et la réalisation d'un programme de marquage-recapture devrait permettre de caractériser la population de homards en place, tant d'un point de vue quantitatif que qualitatif.
Une campagne de communication sera réalisée en parallèle des marquages afin d'informer les différents acteurs de la zone côtière ligérienne et le grand public sur le programme et ainsi s'assurer d'un retour des marques.

3 - Identifier et initier des perspectives de développement du projet

Les différentes initiatives locales et régionales centrées sur le homard laissent imaginer l'élaboration d'un observatoire interrégional dédié à cette espèce, en intégrant l'ensemble des acteurs concernés par l'exploitation du homard, professionnels ou non.  Un travail portant sur la valorisation économique du homard peut aussi  être envisagé à moyen terme, en passant par une communication accrue des bonnes pratiques de pêche et en vue d'une éventuelle certification.

Pour plus de renseignements sur le programme, vous pouvez contacter Alexandra Collias, stagiaire au COREPEM en charge du projet.