Valpena

Contextes et objectifs

L'activité de pêche professionnelle en mer est de plus en plus contrainte par l'implantation de nouvelles activités en mer. Les surfaces cumulées des zonages environnementaux (Natura 2000), sites d'extractions de granulats marins, site d'énergies marines renouvelables et cantonnements de pêche représentent près de 75% de la surface de la mer régionale ligérienne (Carte n°1). Ces contraintes s'exerçant sur la pratique des activités de pêche génèrent des conflits d'usages et, potentiellement, des pertes d'exploitation pour les entreprises de pêche.

Carte des nouvelles activités en mer en Pays de la Loire

Conçu pour répondre à l'éVALuation des activités de PEche au regard des Nouvelles Activités (VALPENA), ce projet a été développé depuis 2010 en partenariat scientifique avec le laboratoire de recherche Géolittomer (UMR 6554 LETG CNRS - Université de Nantes) avec le soutien financier du SMIDAP et du CR Pays de la Loire. Il répond à l'impératif de fourniture de données explicites pour la réduction des conflits d'usages et un partage de l'espace marin équitable et respectueux.

L'objectif de VALPENA est la cartographie des activités de pêche professionnelle dans l'espace et dans le temps. C'est un outil développé par et pour les pêcheurs.

Méthodologie

La collecte de données s'appuie sur la déclaration de l'activité des navires (année n-1) par leurs patrons. Le recueil de ces données est réalisé par le COREPEM grâce à des séries d'enquêtes effectuées auprès des professionnels. Une interface logicielle a été développée par notre partenaire scientifique à cet effet (Laboratoire Géolittomer - CNRS & Université de Nantes).

Le référentiel géographique implémenté est en accord avec l'objectif de description fine des activités de pêche. Il prend la forme de mailles d'environ 3 milles sur 3 milles, subdivisions du référentiel du CIEM (Carte n°2). C'est à cette échelle spatiale que les pêcheurs déclarent l'espace concerné par une pêche (engins et espèces). La résolution temporelle des données est mensuelle.

Les données collectées sur l'espace de pratique, les engins utilisés et les espèces ciblées sont formatées de manière à être pleinement interopérables avec d'autres bases de données sur la pêche. Les nomenclatures employées sont normalisées pour les engins et les espèces car elles reposent sur la Data Collection Framework (DCF) définie par le règlement n°199/2008 du Conseil Européen

Carte du référentiel géographique de l'observatoire VALPENA

Ces données sont ensuite intégrées au sein d'une base de données, hébergeant également des données sur les navires. Celle-ci est couplée à un Système d'Information Géographique (SIG). Cela permet d'en effectuer une restitution statistique et/ou cartographique directe et de servir de base à des analyses spatiales plus complexes.

La méthodologie d'acquisition des données VALPENA comporte deux étapes de restitution/validation des résultats. La première consiste en l'envoi à chaque patron pêcheur d'une carte retraçant son activité sur l'année. La seconde, réalisée dans chaque port de la région, est une restitution collective des résultats des enquêtes. A chaque étape de la restitution, les professionnels peuvent indiquer si les périodes d'utilisation des engins ou de captures des espèces leur semblent exactes, et surtout si les zones correspondantes leur semblent justes. En l'absence de corrections, les données sont validées et mobilisables pour des études.

Résultats et perspectives

Le fort investissement des marins dans le développement de cet outil a permis de recenser largement l'activité de la flotte des Pays de la Loire : 82% de navires enquêtés en 2010 et 74% en 2011. Ce ratio permet de disposer de données représentatives sur l'activité de la flotte ligérienne et de disposer d'un état initial sur ces deux années.

La stratégie d'enquêtes pour la période 2013-2015 est basée sur un échantillonnage annuel de 30% de la flotte. 1/3 représentatif (métiers, zones géographiques) de la flotte est donc enquêté chaque année soit une mise à jour complète des données tous les 3 ans.

Ce rythme permet d'inscrire VALPENA dans une réelle logique d'observatoire, c'est-à-dire une observation sur le long terme. Ce principe permettra de gommer la variabilité interannuelle inhérente à l'activité de pêche et d'observer les évolutions de l'activité face aux nouvelles contraintes qu'elle subit.

La démarche VALPENA initiée par le COREPEM en Pays de la Loire a été étendue à d'autres régions depuis 2012. D'autres comités des pêches ont en effet manifesté leur intérêt et ont adhéré à ce projet : Bretagne (2012), Nord Pas de Calais - Picardie (2013), Basse Normandie (2014), Haute Normandie (2014).

Un Groupement d'Intérêt Scientifique (GIS VALPENA) a donc été fondé début 2014 regroupant ces comités des pêches et des structures partenaires : Université de Nantes, CNRS, Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins, Organisations de Producteurs (OP Les Pêcheurs de Bretagne, OP Vendée) notamment.

Ce GIS regroupe l'ensemble des partenaires au sein d'une plate-forme scientifique et technique. Il a pour objectifs :

  • l'organisation des modalités de collecte, de structuration et d'exploitation des données issues des enquêtes ;
  • la coordination de l'action des membres du GIS, en organisant et mettant en œuvre des actions transversales : mise en place d'outils communs, accompagnement des évolutions futures, travaux de communication, etc. ;
  • la valorisation scientifique des connaissances issues de ces observations ;
  • la coordination de réponses collectives à des appels d'offres.

Toutes les informations sur le GIS VALPENA sont disponibles sur son site

Exemples d'applications

Les données issues de l'observatoire sont mobilisées sur trois points essentiellement :

  • la gestion de l'information des marins sur des projets en mer : Valpena permet en effet d'identifier les professionnels travaillant une zone et ainsi de mieux leur communiquer des informations les concernant.
  • La réalisation de synthèses internes statistiques et cartographiques pour analyser l'activité des professionnels ligériens. Ces synthèses permettent de mieux gérer l'activité et d'anticiper ou de réguler des conflits d'usages.
  • La participation à la réalisation d'études sur l'activité de pêche, notamment dans un contexte de partage de l'espace marin.

Un exemple est la réalisation d'un diagnostic sur l'activité de pêche dans le périmètre du parc éolien du banc de Guérande, dans le cadre de l'étude d'impact mené par le promoteur du projet. La carte n°3 présente la fréquentation mensuelle du site par les navires ligériens en 2010 (en nombre de navires par mailles Valpena).

Carte du projet éolien en mer au large de St-Nazaire

Un autre exemple d'analyse spatiale (Carte n°4), plus complexe, est la représentation de la dépendance des navires à l'espace (rapport entre la fréquentation d'une maille et la fréquentation globale).

Carte de l'indice de dépendance des navires ligériens (-15m) travaillant dans la grande vasière