Communiqué de presse : Les marins pêcheurs ne sont pas des criminels

Suite aux publications de Sea Shepherd largement diffusées sur les réseaux sociaux, il nous semble indispensable de rétablir quelques vérités. Oui, les pêcheurs professionnels capturent ACCIDENTELLEMENT des mammifères marins. En fonction des pêcheries, des saisons, des conditions environnementales, il arrive régulièrement que des navires de pêche croisent des bancs de dauphins ou autres mammifères marins. La plupart du temps, les animaux jouent devant l’étrave, le long du bord et nous nous contentons de profiter du spectacle. Parfois, ils sont pris dans les filets au moment du virage de l’engin de pêche.

Tout d’abord, nous tenons à rappeler que nous ciblons le poisson, que notre intérêt est et restera le bon état du milieu marin qui nous fait vivre. Nous cherchons tant que possible à éviter les captures accidentelles. En mer comme à terre, toute vie a son importance. Nous travaillons en parallèle à l’élaboration de systèmes d’effarouchement. Ce n’est malheureusement pas si simple car toutes les espèces ne réagissent pas de la même manière. Nous pêchons également du bar en période de frai mais dans un cadre extrêmement contraint que nous avons nous-même mis en place (contingent, arrêts biologiques, limites de captures, etc.).

Les propos de l’association Sea Shepherd sont diffamatoires et nauséabonds.

Non, les navires pélagiques filmés dans la vidéo ne travaillaient pas sur le plateau de Rochebonne. Ils ne pêchaient pas du bar mais du merlu. Non, les professionnels de la mer n’infligent pas volontairement de blessures aux animaux. Oui, il existe des fonds publics alloués à la mise en place de techniques de pêche plus sélectives et aux travaux sur l’effarouchement des mammifères marins. Oui, les avancées et les évolutions prennent du temps parce les sujets qui touchent au milieu marin sont complexes.

Les messages simplistes, violents et agressifs de l’association Sea Shepherd sont inacceptables. Ils font passer les pêcheurs professionnels pour des gens violents, inconscients et irresponsables. Les méthodes d’intimidation en mer, de populisme et de manipulation d’informations sont très bien maîtrisées par cette association mais ne permettent pas d’avancer concrètement.

Ce que doit faire Sea Shepherd :

  • Arrêter de manipuler l’opinion publique par des campagnes violentes et destructrices,
  • Arrêter de dénigrer et de dégrader les pêcheurs et leur travail,
  • S’impliquer sur le terrain aux côtés de l’ensemble des acteurs (professionnels, Etat, collectivités, organismes scientifiques, association de protection de l’environnement, etc.) pour développer concrètement des solutions de pêche durable.

 

Contact :

COREPEM - 02.51.96.15.67