Telecacivelle

Mise en place d'un système de suivi journalier des captures de civelles par l'intermédiaire d'un dispositif de télédéclaration : le projet TELECACIVELLE

Télécacivelle

Contexte

Depuis la campagne de pêche 2009-2010, la pêcherie civelière maritime et fluviale est encadrée par un système de quotas et de sous-quotas attribués à chacune des Unités de Gestion Anguille (UGA) concernées sur le territoire national. Un sous-quota "consommation" fixe le maximum de captures destinées au marché de l'alimentation humaine et un sous-quota "repeuplement" fixe la limite de captures autorisées à destination du marché de l'alevinage. En parallèle, l'Organisation de producteurs Estuaires bénéficie d'un sous-quota propre avec également une partie « consommation» et une partir destinée au "repeuplement".

Les déclarations de captures sont effectuées quotidiennement à l'aide de fiches de pêche. Cependant, le délai d'envoi puis de traitement au niveau national exige un temps difficilement compressible. Compte-tenu de la forte abondance de civelles dans les estuaires ces dernières années, les quotas et sous-quotas sont rapidement atteints, au risque d'être dépassés. Cette situation particulière exige donc un suivi précis, avec un délai de transmission de l'information plus court.

Ainsi, les deux Comités Régionaux des Pêches Maritimes et des Elevages Marins des Pays de la Loire (COREPEM) et de Bretagne (CRPMEM Bretagne), l'Association Agréée Départementale des Pêcheurs Professionnels Maritimes et Fluviaux en Eau Douce de Loire-Atlantique (AADPPMFEDLA) et le Syndicat Mixte pour le Développement de l'Aquaculture et de la Pêche en Pays de la Loire (SMIDAP) en tant que partenaire technique ont pris l'initiative de proposer un outil simple et efficace à travers un projet expérimental de télédéclaration journalière des captures de civelles fonctionnant à l'aide de flux de SMS ou via une interface WEB. Le dispositif a été lancé lors de la campagne de pêche 2013-2014 sur la circonscription géographique des UGA Bretagne (UGA BRE) et Loire, Côtiers vendéens et Sèvre niortaise (UGA LCV) mobilisant ainsi les quelques 300 pêcheurs professionnels maritimes et fluviaux exerçant l'activité de pêche de la civelle sur ce secteur.

Objectifs

  • Optimiser le suivi de la production de civelles sur les UGA Bretagne (UGA BRE) et Loire, Côtiers vendéens et Sèvre niortaise (UGA LCV)
  • Améliorer la gestion des quotas et sous-quotas attribués à chaque UGA (système d'alerte plus efficace, délais de traitement de l'information réduis)
  • Limiter les risques de dépassement des quotas et sous-quotas de chaque UGA.

Description

Le système permet de déclarer ses captures de civelle par SMS selon un code bien précis. Ce code est composé du code de l'UGA (LCV pour l'UGA Loire, côtiers vendéens et Sèvre niortaise), du numéro de la zone de pêche, du poids de la capture en gramme et enfin de la lettre "c" ou "r" selon le sous-quota concerné (consommation ou repeuplement).

D'autre part, il est possible pour le pêcheur de déclarer sa pêche via une interface WEB accessible à partir d'un ordinateur, d'une tablette ou d'un smartphone.

Quant à l'administrateur, il dispose d'un accès exclusif à toutes ces données dans un tableur en ligne, avec notamment l'historique des captures de chaque pêcheur et les statistiques globales sur l'état du quota et des sous-quotas de son UGA.

Calendrier de mise en oeuvre

La conception du projet s'est déroulée du mois de juillet au mois de novembre 2013. Télécacivelle a été mis en opération à partir du 1er décembre 2013. Suite à une expérimentation concluante durant la saison 2013-2014, le système a été reconduit pour la campagne de pêche 2014-2015.

 

Partenaires techniques

SMIDAP     AADPPMFEDLA     CRPMEM Bretagne

 

Financeurs

Logo Europe s'engage rf     Logo Pays de la Loire     Région Bretagne