Marquage de la langouste rouge 

De Cherbourg à Saint-Jean-de-Luz, la langouste rouge (Palinarus elephas) est pêchée par les marins-pêcheurs français depuis le 19ème siècle. Les volumes débarqués ont fortement chuté depuis la fin de la seconde guerre mondiale passant de 2500 tonnes en 1950 à 20 tonnes en 2015.

Aujourd’hui, la ressource montre néanmoins des signes positifs, en témoigne une production en hausse et un nombre toujours plus important de langoustes sous-taille remises à l’eau par les professionnels. Cette tendance a été confirmée par différents programmes de suivi et de restauration du stock.

Face à ce constat, il est essentiel d’accompagner ce retour par la mise en place d’un cadre de gestion adapté.

Ainsi, dans l’objectif de mieux évaluer les captures de langouste en région Pays de la Loire, le COREPEM a décidé de mettre en place le marquage systématique des débarquements de langouste, à l’image de la Bretagne et de la Nouvelle-Aquitaine.

Ainsi, à partir du 1er avril 2021, tous les débarquements de langoustes rouges devront être marquées, qu’elles proviennent d’une pêche ciblée ou accessoire, d’un pêcheur détenteur d’une licence « crustacés » ou non.

Seules les langoustes de taille commerciale doivent être marquées, en mer ou au plus tard lors du débarquement. Les individus hors-taille doivent être remis à l’eau non marqués. Seules sont autorisées les marques délivrées par le COREPEM.

photos_marques_1

Afin de connaitre finement la production en langouste sur l’année, il est primordial que les bagues non utilisées soient réexpédiées dans votre antenne à la fin de la saison puisque c’est précisément la différence entre les bagues commandées et les bagues retournées inutilisées qui nous permettra d’en déduire les débarquements.

Vous pouvez commander des marques via le formulaire ci-dessous :