Requin taupe

Le requin taupe (Lamna nasus), consommé sous l'appellation "veau de mer", est un requin présent dans les eaux de l'Atlantique nord-est ; de l'Islande et du nord de la Norvège jusqu'au Maroc. Il est historiquement ciblé par la flottille palangrière de l'ile d'Yeu.

Marquage d'un requin taupe - Y.Coupeau, IFREMER
Marquage d'un requin taupe - Y.Coupeau IFREMER

Dès 2008 et face à un contexte difficile, les professionnels de l'ile d'Yeu lancent avec l'Association pour l'Etude et la Conservation des Sélaciens (APECS), en partenariat avec le CNPMEM, la Région Pays de la Loire, le SMIDAP et le Ministère de l'Alimentation de l'Agriculture et de la Pêche, une étude de la pêcherie palangrière du requin taupe. Malgré ces éléments, les contraintes sur les élasmobranches ont continué à se multiplier et un TAC (Total Admissible de Captures) nul finit par être adopté pour le requin taupe lors du Conseil des Ministres des Pêches de décembre 2009, interdisant sa pêche à partir de 2010.

Le partenariat scientifique/pêcheur est néanmoins maintenu et des campagnes de marquage, financées par les professionnels, la DPMA et le Conseil Régional des Pays de la Loire, sont organisées avec l'IFREMER et l'IRD.

Entre 2011 et 2013, 15 requins taupe femelles ont ainsi été marquées lors de campagnes scientifiques réalisées à bord du navire de pêche « FILLE DU SUET », armé par l'ACAV et patronné par Adrien Delavaud, pêcheur de l'île d'Yeu. En 2014, les nouveaux éléments apportés par ces collaborations ont été pris en compte dans la mise à jour de l'avis sur le stock de requin taupe commun de l'Atlantique nord-est par le Conseil International pour l'Exploration de la Mer (CIEM). Le stock, considéré depuis 2010 comme « épuisé », est aujourd'hui évalué comme « méconnu ». Le manque de connaissances scientifiques sur l'espèce Lamna nasus ne permet toujours pas son exploitation. Cependant, le TAC nul est désormais accompagné de la recommandation de mettre en place une campagne scientifique pour sceller les bases d'un plan de gestion.

C'est dans ce contexte que le projet Pré-CATAUPE a débuté en avril 2016. Cette étude préliminaire s'intéresse à l'élaboration technique et administrative d'une campagne scientifique partagée pour évaluer le stock de requin taupe commun dans le golfe de Gascogne. Dans cette entreprise, le Corepem est appuyé par un consortium d'acteurs impliqués sur cette problématique : IFREMER, DPMA, ACAV, OP Vendée, SMIDAP, Région Pays de la Loire, CNPMEM, FFP.

Historique des projets COREPEM

Historique des projets entrepris par le COREPEM et des avis des groupes de travail internationaux concernant la pêcherie du requin taupe commun dans l'Atlantique nord-est.

 

Trois objectifs vont structurer le projet Pré-CATAUPE jusqu'en décembre 2016 :

Historique des projets COREPEM 2

Le projet prévoit d'organiser une campagne en mer pour :

  • Tester un protocole et les outils nécessaires au suivi de l'abondance du requin taupe
  • Poser des balises satellites sur des requins adultes afin de suivre leur migration.

Ce volet technique sera développé à terre avec l'ensemble des partenaires du projet et un petit groupe de pêcheurs pélagiques ogiens.