La pêche aux crevettes grises

Etude de la sélectivité des chaluts à crevettes grises en estuaires de Loire et de Vilaine

2007-2010

L'objectif du programme était de préciser l'intérêt et l'efficacité des dispositifs sélectifs utilisés par les petits navires côtiers pêchant la crevette grise au large des estuaires de la Loire et de la Vilaine.

1ere étape : 2007 : Etat de lieux de la pêcherie

Le COREPEM, à l'initiative du Comité Local des Pêches de la Turballe, a conduit cet état des lieux afin de mieux connaître cette pêcherie. Cette première étude a permis de constater que l'ensemble des pêcheurs des estuaires de Loire et de Vilaine, qui constituent une flottille d'une cinquantaine de navires, utilisent un dispositif sélectif pour pêcher la crevette grise. Ce dispositif consiste à séparer, à l'aide d'une nappe à l'intérieur du chalut, les crevettes des autres organismes marins, qui sont alors guidés vers une fente d'échappement. 

Une fois la pêche arrivée sur le pont,en complément de ce chalut sélectif, les navires sont équipés d'un vivier trieur, qui provoque par arrivée d'eau par le fond la remontée des poissons. Ainsi séparés des crevettes, ils sont remis à l'eau vivants.
Cette étude a donc permis d'observer le caractère particulièrement sélectif de cette pêcherie. Il s'agissait alors de prouver l'efficacité de cette sélectivité.

Mise Eau Chalut Chalut sélectif - type Asselin

2ème étape : 2007-2008 : Etudier les performances sélectives du chalut

Bassin Essai

La seconde étape, pilotée par l'AGLIA (Association du Grand Littoral Atlantique, www.aglia.org) en étroite collaboration avec les Comités des Pêches, les professionnels, l'IFREMER, etc..., a consisté à tester les performances des dispositifs sélectifs utilisés d'octobre 2007 à septembre 2008, elle a permis de totaliser l'analyse complète de 184 traits de chaluts dans les deux estuaires. Le résumé de cette deuxième étape est accessible sur le site d'AGLIA, via le lien suivant :
http://www.aglia.org/secure/upload/dossier/programme_selectivite_CREVETTES.pdf

Tamisage des crevettes grises

La seconde étape, pilotée par AGLIA (Association du Grand Littoral Atlantique, www.aglia.org) en étroite collaboration avec les Comités des Pêches, les professionnels, l'IFREMER, etc..., a consisté à tester les performances des dispositifs sélectifs utilisés d'octobre 2007 à septembre 2008, elle a permis de totaliser l'analyse complète de 184 traits de chaluts dans les deux estuaires. Le résumé de cette deuxième étape est accessible sur le site d'AGLIA, via le lien suivant :
http://www.aglia.org/secure/upload/dossier/programme_selectivite_CREVETTES.pdf

3ème étape : 2008-2010 : Actualisation de la réglementation

Grâce à cet approfondissement de connaissances, l'administration (DML, DIRM et DPMA) et les Comités des pêches ont travaillé en collaboration pour faire évoluer d'une réglementation devenue obsolète (décret datant de 1934) à l'arrêté ministériel du 19/11/2010 :
En tenant compte de l'évolution de la pêcherie (notamment de l'emploi des chaluts sélectifs) constatée et vérifiée par l'étude, cet arrêté autorise la pêche de la crevette grise au large des deux estuaires, dans des conditions précises, permettant de préserver les équilibres de la pêcherie et de la ressource (précision des caractéristiques des engins sélectifs obligatoires, limitation des dimensions des chaluts et des navires, délimitation des zones, obligation de limitation du nombre de navires par systèmes de licences délivrées par les Comités).
Conformément à cet arrêté ministériel, le COREPEM a instauré depuis le 3 décembre 2010 un système de licences contingentées, dans les eaux situées du Nord de la Loire-Atlantique, jusqu'à la Pointe Saint Gildas. En 2013, le nombre de bateaux détenant la licence « crevette grise » délivrée par le COREPEM est de 54.

Financeurs :

               Logo Pays de la Loire               LogoBretagne