Saint-Gilles-Croix-de-Vie

Le port de pêche de St-Gilles-Croix-de-Vie est situé sur les bords de l'estuaire de la Vie.

carte_stgilles

Le premier ouvrage de défense contre la mer fût le Grand Môle, bâti au début du XVIIème siècle, en travers du chenal d'accès au port. C'est deux siècles plus tard, en 1810, que sera construit un peu en amont le petit Môle de l'Adon. Mais l'entrée du port étant souvent obstruée par des bancs de sable, il fut bâti en 1839, un premier tronçon de 160 m de long de la Jetée de la Garenne. Par la suite, cette digue sera prolongée de 400 m et de l'autre côté du chenal, l'éperon ancré sur les rochers de Boisvinet. Les travaux seront achevés en 1881. De nouveaux travaux d'allongement de 250 m de la Jetée de la Garenne seront entrepris à la fin de l'année 1988.

HARISSA & LE GALERIEN Saint Gilles Croix de Vie

Un premier bassin sera aménagé pour les bateaux de pêche en 1951. Une seconde darse sera réalisée en 1969. En 1962, le premier centre de marée a été édifié en bordure du bassin de l'Adon pour remplacer l'ancienne poissonnerie. En février 1995, l'édifice actuel situé entre le port de pêche et le port de plaisance a été mis en service.

Saint-Gilles-Croix-de-Vie (Source : 4 Vents/CCI 85)

 

Aujourd'hui, le port de pêche de Saint-Gilles-Croix-de-Vie représente une flottille d'une cinquantaine de navires. À l'image de la flottille régionale, plusieurs métiers se côtoient au sein du port (chalut de fond, chalut pélagique, casiers, lignes, filets, tamis à civelles).

Données de ventes sous la halle à marée de St-Gilles-Croix-de-Vie en 2015

(Données FranceAgrimer 2015)

tableau_halle_stgilles


logo_labelrouge

 

La conserverie « Gendreau » est aujourd'hui la seule conserverie encore en activité en Pays de la Loire. Elle est spécialisée dans la mise en boîte de la sardine « Les Dieux » et détient un label rouge pour sa recette spécifique à l'huile d'olive vierge.